LE DAMIER COLONIAL DE BISKRA OU L’HISTOIRE DE LA MARGINALISATION D’UN CENTRE VILLE

  • L. SRITI Département d’Architecture, Université Mohamed Khider,
  • A. BELAKEHAL Département d’Architecture, Université Mohamed Khider,
  • K. BOUSSORA Département d’Architecture, Université Mohamed Khider,
  • AZ. SAOULI Département d’Architecture, Université Mohamed Khider,

Résumé

L'apparition des espaces marginalisés au niveau de la ville ne se limite pas à certaines zones géographiquement
défavorisées et/ou de création relativement récente (les grands ensembles, la banlieue, les nouveaux quartiers
…), mais elle concerne aussi des espaces historiquement prestigieux : les centres historiques. Ces derniers dont
la centralité est souvent multiples: urbaine, historique, sociale, culturelle, identitaire et économique, sont parfois
aussi des territoires urbains qui ont subi, à travers leur évolution, des changements sociaux et économiques tels
qu’ils ne sont plus aptes à subvenir aux besoins nouveaux. Notre intervention s'intéresse à ces territoires souvent
laissés pour compte et tente de reconnaître les différentes formes de leur marginalité. Il s'agira, notamment,
d’identifier les causes qui ont été à la source du déclin de ses entités urbaines et qui ont engendré une situation
ambiguë, quant à leur appropriation par leurs utilisateurs, se manifestant par des phénomènes socioculturels
graves (paupérisation, insécurité, qualité de la vie en deçà des ambitions des populations, exclusion, perte
d’identité…).
Notre intervention se basera sur une étude de cas : le damier colonial de Biskra. Cet intérêt pour le centre
colonial répond aux objectifs d'un projet de recherche en cours qui tente de définir les outils permettant de sauver
ce qui reste de cette ville coloniale en la considérant comme patrimoine locale. la situation de ce centre
historique est, en effet, assez problématique: territoire exclu des circuits principaux des échanges et des activités,
soumis parfois à la destruction de son patrimoine, défiguré et bazardisé, souffrant cruellement d'un manque
d'animation, subissant un dépeuplement massif. Ce sont là des constatations générales, mais néanmoins réelles
qui attestent d'une marginalisation assez avancée de cette entité urbaine et que l'on se propose de présenter et
d'analyser dans le cadre de ce travail.

Références

[1] Agli, N., (1988). Intervention sur le centre
ville de Biskra, Mémoire de Fin d’Etudes,
Ecole d’architecture Paris-Villemin.
[2] Belakehal, A., Boussora K., Sriti L., et
Saouli H. (2001), Le damier colonial de
Biskra 39 ans après. Actes de la Journée
d(Etudes sur l'Urbanisme. 02/06/2001,
Laboratoire PUVIT, Université de Sétif,
pp.159-167.
[3] Boussora, K., Sriti L., Saouli H. et
Belakehal A. (2001), Enjeux de
l’évolution parcellaire. Cas du damier
colonial de la ville de Biskra. Actes du
Séminaire International Enseignement et
Pratique d’Architecture, Quelles
Perspectives, 23-26/04/2001, EPAU,
Alger, pp.425-434.
[4] Côte, M. (1993). L’Algérie ou l’Espace
Retourné. Ed. Média-Plus, Constantine.
[5] Courtillot, J. P. (1979). Damier colonial et
extensions contemporaines de Biskra,
Architecture Mouvement et Continuité,
Avril N°48, pp.77-81.
[6] Ferraroti, F. (1974). Développement
urbain et marginalité sociale, le cas de
Rome. Actes du XXVIème Congrès
International de Sociologie, 25-
30/03/1974, Alger, Tome 1, OPU, Alger.
[7] Gibberd, F. (1972). Composition Urbaine.
Ed. Dunod, Paris.
[8] Pelletier, J. et Delfante, C. (1994). Villes
et Urbanisme dans le Monde. Ed. Masson
(2ème Edition), Paris.
Comment citer
SRITI, L. et al. LE DAMIER COLONIAL DE BISKRA OU L’HISTOIRE DE LA MARGINALISATION D’UN CENTRE VILLE. Courrier du Savoir, [S.l.], v. 2, avr. 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/207>. Date de consultation : 11 jui. 2020
Rubrique
Articles