ÉVOLUTION SPATIOTEMPORELLE DES FORMATIONS VEGETALES DU PARC NATIONAL DE BELEZMA DE LA REGION EST DE L’ALGERIE

  • H. SMAIHI Institut des sciences vétérinaires et des sciences agronomiques, Université El-hadj Lakhdar Batna1
  • M. KALLA Faculté des Sciences, Département des Sciences de la Terre. Laboratoire des risques naturels et aménagement du territoire, Université El-hadj Lakhdar Batna 2

Résumé

Au sud de la méditerranée et précisément en Algérie, l’évolution de la végétation est en régression, cela a induit une raréfaction des forêts climaciques. Dans la partie Nord-Est du pays se trouve le massif forestier du Belezma qui appartient au secteur du tell constantinois séparant les hautes plaines constantinoises des monts des Aurès. Ce massif qui est caractérisé au plan floristique par un paysage hétérogène, constitué de feuillus, de conifères sempervirents et d’espèces caducifoliées, n’a pas fait exception à l’état de régression écologique prédominant dans la région, dont les causes seraient le produit de plusieurs facteurs conjugués entre eux: la sécheresse, les incendies et le surpâturage.
De ce fait, il est essentiel de disposer d’informations sur l’état de dégradation et de changement des surfaces forestières, afin d’adopter des mesures appropriées à la gestion de cet environnement naturel. On s’est alors proposé à identifier et à évaluer au moyen des nouvelles technologies (SIG et télédétection) la dégradation de l’aire protégée du « Parc National de Belezma ».
Cette analyse diachronique pour la période allant de 1987 à 2014, a révélé que 52,4% de la surface du parc a subi des changements avec un taux annuel évalué à 2%. Ceci fait ressortir le caractère inquiétant de la situation et les menaces qui pèsent sur l’avenir de ces essences. La cédraie a régressé au profit d’une chênaie et les sites où dominait le matorral à chêne vert dense ont été remplacés soit par un matorral plus clair, soit par un matorral à genévrier de Phénicie. Ces changements seraient attribués au phénomène de dépérissement qui a touché particulièrement la cédraie et à la pression anthropique (incendies, surpâturage, coupes illicites…) exercée sur l’ensemble de la végétation.

Publiée
2017-10-29
Comment citer
SMAIHI, H.; KALLA, M.. ÉVOLUTION SPATIOTEMPORELLE DES FORMATIONS VEGETALES DU PARC NATIONAL DE BELEZMA DE LA REGION EST DE L’ALGERIE. Courrier du Savoir, [S.l.], v. 24, oct. 2017. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/2257>. Date de consultation : 21 nov. 2017