QUELLE POLITIQUE URBAINE POUR LA CAPITALE ?

  • ABBADIE MONA
  • ALI HADJIEDJ

Résumé

Alger, grande ville connue par son passé historique et culturel, a connu d'importantes mutations socio-économiques et
fonctionnelles suite aux réformes nationales opérées dans le cadre de la mondialisation.
La situation critique dévoilée par les différentes études urbaines et socio-économiques renforce l'appel général à la nécessité de
doter la capitale d'une stratégie de développement durable afin d'assurer une gestion cohérente et rentable dans tous ses
secteurs.
En effet, les anciennes procédures exploitées dans la programmation des aménagements et l’occupation des sols sont devenues
inappropriées à la politique actuelle qui repose tout d’abord sur des facteurs économiques.
Avec la nouvelle conjoncture économique et politique, il est nécessaire de faire le point sur la diversité et la complexité des
enjeux politiques, économiques, sociaux et culturels dont Alger est aujourd'hui le support et le vecteur et de redéfinir les rôles
et les responsabilités des différents niveaux d'administration de notre territoire
A travers ces actions qui sont à développer et bien d’autres à initier, la gestion urbaine doit faire de la ville un vecteur de
développement et de création de la richesse qui s’ouvre sur l’extérieur pour drainer des capitaux et s’inscrire dans un contexte
de mondialisation.
La ville est le produit de son fonctionnement. Son dynamisme et sa qualité d’urbanisation doivent s’articuler autour des repères
d'excellence notamment dans le secteur du tertiaire supérieur.
Alger, ville historique et seconde métropole du Maghreb; s'inscrit dans la série des grandes villes portuaires de la
Méditerranée. Elle est caractérisée par son important noeud routier et ferroviaire, desservie par l'aéroport international de Dar el
Beïda et son port, le premier du pays; ainsi que ses sièges d'institutions de haut niveau (ministères, ambassades,
administrations),… .
Elle abrite aujourd'hui près de 3 millions d’habitants, soit le 1/10ème de la population nationale et environ 70% de l’emploi du
tertiaire.
Alger a connu d'importantes mutations fonctionnelles et spatiales qui l'ont spécifiée; à travers l'implantation de vastes zones
industrielles périphériques telles la zone industrielle Rouïba – Réghaïa et Sidi Moussa dans la plaine de la Mitidja et la
densification du vieux tissu existant par l'implantation de diverses activités à Hussein Dey et Bab El Oued, notamment.

Références

[1] ABBADIE Mona: la politique nationale de l'habitat, la
requalification participative dans les grands ensembles
d'habitat – thèse de magister, FSTGAT, USTHB 2001.
[2] ANOUCHE Karima: la croissance d'Alger, essais de
planification urbaine – thèse de doctorat - université de
Paris X – décembre 1998.
[3] CHALINE Claude: le grand Alger – les très grandes
villes dans le monde - Ellipses, Paris 2000.
[4] HADJIEDJ Ali: que faire de nos villes? Journal "El
Watan", du 02/10/1999.
[5] Journaux Officiels de la République Algérienne.
[6] KHELIL Abdelkader: la ville, dans la performance des
principes de l'Etat de droit – journal "Le Quotidien
d'Oran", du 17 au 20/07/2000.
[7] LACAZE Jean Paul: introduction à la planification
urbaine – presses de l'Ecole Nationale des Ponts et
Chaussées – 2ème édition, Paris 1995.
[8] PAJONI Raoul: la question urbaine – groupe de
recherche et d'échanges technologiques (GRET), 2002.
[9] Recensement Général de la Population et de l'Habitat –
ONS, Alger.
Comment citer
MONA, ABBADIE; HADJIEDJ, ALI. QUELLE POLITIQUE URBAINE POUR LA CAPITALE ?. Courrier du Savoir, [S.l.], v. 6, avr. 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/312>. Date de consultation : 10 jui. 2020
Rubrique
Articles