METHODE AUTOMATIQUE POUR L’AMELIORATION DU TEMPS D’ACQUISITION DES IMAGES MEDICALES IRM (IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE)

  • K. EL KOURD Département d’Electronique, Université Med Kheider Biskra,
  • A. KHELIFA Département d’Electronique, Université Med Kheider Biskra,

Résumé

Nous présentons dans cet article, l’amélioration du temps d’acquisition des images médicales IRM où la technique d’IRM
n’utilisait ni les rayons X, ni les ultrasons, mais faisait plutôt appel aux champs magnétiques en exploitant des propriétés
physiques de la matière au niveau sub-atomique, en particulier de l’eau qui constitue environ les trois quarts de la masse du
corps humain. L’IRM, en plus, permet aussi d’obtenir non seulement des coupes axiales du cerveau comme le CT scan, mais
aussi des coupes sagittales et coronales.
Le temps d’acquisition est fonction du rapport signal sur bruit S/B qui est lui-même dépendant du temps d’écho TE et du temps
de répétition TR : S/B= f(TE,TR). La contribution du TR est prépondérante par qualité de l’image RMN. Il s’agit de trouver au
compromis entre une bonne résolution, une qualité de l’image satisfaisante et un temps d’acquisition le plus court possible.
Notre but est de trouver une solution a ce problème en améliorant la segmentation de l’image, la détection d’anomalies
naissantes en agissant sur TR (en réduisant les répétitionsgrâce à une bonne classification de l’image par une méthode
statistique (classification automatique non supervisée par nuées dynamiques) ; Ceci dans le but d’utiliser le diagnostique
assisté par ordinateurs de lésions dégénératives du cerveau au stade primaire.

Références

[1] Revue a partir de l’internet, écrit par :G.F.le BAS.
Revue à partir de l’internet, CHU., Grenoble
[2] F-R.Verdun, A.G.Marshall, «Transformée de fourier»
Application en RMN et IRM. Masson, Paris, 1995.
[3] B.Cagnac, J. Cpebay-Peyroula, «Physique atomique» :
Tome1, imprimé en France, expériences et
[4] «Voir dans le cerveau», La recherche, N
0
289 de
Juillet-Août 1996.
[5] André Alaux, «L’image par Résonance Magnétique».
imprimé en Espagne : Dépôt légale 1
er
trimestre 1994
[6] Siugna Horizon LX, «Ecran Scan Timing (Temps de
répétition (TR)) : chapitre 12 –Acquisition temps
d’acquisition), Manuel de référence 2148088-10, Rev
1, (6/97)
[7] Ackerman J.JH, Grove T.H., Gadian D.G., and Radda
G.K., Mapping of metabolites in whole animals by
31P NMR using surface coils. Nature.183 : 167-170,
1980
[8] Bottomley PA., HartT HR., Edelsteim WA., et AL.,
Anatomy and metabolism of the normal human brain
studied by magnétic resonance at 1.5 Tesla Radiology
1984; 150 : 441-446.
[9] Bradley WG., Fundamentals of NMR image
interpretation. In : Bradley WG, Adey WR, Hasso,
head and neck: a text atlas . Rockville, Md.: Apsen,
1985.
[10] Callen H.B and Welton T.A., Irreversibility and
generalized noise. Phy. Rev., 83: 34-40. 1951.
[11] Kaufman L., Shosa D., Quantitative characterization of
signal to noise ratio in diagnostic imaging
instrumentation. In : Progress in Nuclear Medicine,
Neuro-Nuclear, Juge O, Donath A, editors. Basel.
Switzerland : S.Karger AG, 1981.
Comment citer
EL KOURD, K.; KHELIFA, A.. METHODE AUTOMATIQUE POUR L’AMELIORATION DU TEMPS D’ACQUISITION DES IMAGES MEDICALES IRM (IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE). Courrier du Savoir, [S.l.], v. 6, avr. 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/331>. Date de consultation : 10 jui. 2020
Rubrique
Articles