ESPACE VECU, ESPACE PERÇU, ESPACE EXPRIME. LES REPRESENTATIONS SOCIALES POUR EXPLORER LE SUBSTRAT COGNITIF ET PERCEPTUEL ASSOCIE A LA MAISON

  • SRITI LEILA Département D'architecture, Université Med Khider
  • TABET-AOUL KHEIRA Département D'architecture, USTO, Université d'Oran

Résumé

Selon Moscovici (1961), les représentations sociales sont des «univers d’opinions » propres à une culture, une classe sociale ou
un groupe, et relatifs à des objets de l’environnement social. Leur mode de fonctionnement se réfère à un «système
d’interprétation de la réalité». Ce dernier détermine les relations entre les individus et leur environnement, à la fois physique et
social. De ce point de vue, les représentations sociales orientent les comportements et les communications et peuvent être,
ainsi, assimilées à des «grilles de lecture» de la réalité (Moliner, 1988). Ramené à l’environnement construit, ce qui vient
d’être avancé suppose que pour ‘lire’, ‘interpréter’, et, finalement, comprendre les formes bâties, le recours aux représentations
sociales pourrait s’avérer un outil indispensable.
La présente intervention est tirée d’une recherche effectuée dans le but d’étudier la genèse et les transformations de
l’architecture domestique à Biskra. Plus précisément, ce papier fait le point sur le volet cognitif-perceptuel de l’étude, dans
lequel la maison est approchée en tant qu’objet de représentation sociale, dont il fallait cerner le contenu et la teneur. L’objectif
ultime de l’investigation étant d’élucider les mécanismes par lesquels les configurations matérielles produites et les pratiques
qu’elles supportent, se voient investies d’un pouvoir sémiotique véhiculant des significations et induisant des affects.
Étant donné que les représentations sociales sont substantiellement des constructions idéelles générées par la perception, leur
étude relève, forcément, de celle des cognitions perceptuelles et repose sur le recueil de données ayant trait aux opinions,
croyances ou informations que les membres d’un groupe donné partagent à propos de l’objet perçu. A partir de là, la méthode
élaborée pour cerner la représentation sociale de la maison s’est appuyée sur l’analyse du discours des habitants de manière à
faire ressortir sa consistance idéelle thématique.
Le cadre méthodologique une fois mis en place a donné lieu à une enquête qui a permis de disposer d’un corpus textuel
réunissant 40 entretiens retranscrits. Le traitement de ce matériau textuel s’est fait selon la technique de l’analyse de contenu
thématique catégorielle. Cette analyse a, notamment, identifié les thèmes les plus répandus dans le discours des habitants sur la
maison. Ces thèmes élaborés à partir des énoncés contenus dans le discours, constituent les opinions partagées par la majorité
des membres du groupe à propos de leur conception de la maison dans sa globalité ou relativement à l’un de ses aspects. Les
thèmes consensuels ainsi mis en exergue sont les éléments qui constituent la représentation sociale. Ils préfigurent l’image
mentale de la maison laquelle est appréhendée à travers quatre facettes : 1) La Maison en tant qu’espace habité ; 2) La Maison
en tant qu’objet bâti ; 3) La Maison en tant qu’objet utilitaire, assurant des besoins matériels et immatériels ; 4) La maison
confondue (associée) à son contenu humain. A ces quatre facettes de la maison, s’ajoutent les attitudes évaluatives qui
assimilent la maison à un objet émotionnel suscitant affects et jugements

Références

[1] Abric, J.-C., (sous la direction de) (1994 ; 1997). Pratiques
sociales et représentations. 1ère édition1994. Presses
Universitaires de France, Paris.
[2] Bardin, L., (2003). L’analyse de contenu. 1ère édition1977.
Presses Universitaires de France PUF, Paris.
[3] Chauchat, H., (1985). L’enquête en psycho-sociologie.
Presse universitaire de France Puf, Paris.
[4] Eleb, M., et Chatelet, A.-M., (1993). Les architectes
tiennent-ils compte des modes de vie ? Evolution des modes
de vie et architecture du logement, (Plan construction et
architecture-programme « Cité-Projets ». Recherches No
42
sous la direction de Marion Segaud). Ministère du logement,
Paris, pp.89-96.
[5] Flament, C., et Rouquette, M.-L., (2003). Anatomie des
idées ordinaires. Comment étudier les représentations
sociales. Editions Armand Colin, Paris.
[6] Moliner, P., (1995). Noyau central, principes organisateurs et
modèle bi-dimensionnel des représentations sociales. Vers
une intégration théorique. Cahiers internationaux de
psychologie sociale, N °28 : 44-55.
[7] Moliner, P., Rateau, P., Cohen-Scali, V., (2002). Les
représentations sociales, pratique des études de terrain.
Presses Universitaires de Rennes, Rennes.
[8] Mucchielli, A., (1996). Dictionnaire des méthodes
qualitatives en sciences humaines et sociales. Editions
Armand Colin, Paris.
[9] Negura, L., (2006). L’analyse de contenu dans l’étude des
représentations sociales. SociologieS [En ligne], Théories et
recherches, mis en ligne le 22 octobre 2006. URL : http://
sociologies.revues.org/index993.html
[10] Roussiau, N., et Bonardi, C., (2001). Les représentations
sociales. Etats des lieux et perspectives. Mardaga, Hayen.
[11] Séca, J.-M., (2005). Les représentations sociales. Editions
Armand Colin, Paris.
Comment citer
LEILA, SRITI; KHEIRA, TABET-AOUL. ESPACE VECU, ESPACE PERÇU, ESPACE EXPRIME. LES REPRESENTATIONS SOCIALES POUR EXPLORER LE SUBSTRAT COGNITIF ET PERCEPTUEL ASSOCIE A LA MAISON. Courrier du Savoir, [S.l.], v. 16, mai 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/382>. Date de consultation : 11 jui. 2020
Rubrique
Articles