L’APPORT D’UNE METHODOLOGIE APPROPRIEE DANS LA COMPREHENSION DE LA RELATION ENTRE L’ESPACE REEL ET L’ESPACE MENTAL DES HABITANTS

  • Imen REGAYA ENAU, Tunis- Tunisie.
  • Mohamed SALAH ZEROUALA EPAU, LVAP, Alger
  • Josep MuntaŇola UPC, Barcelone –Espagne

Résumé

Notre recherche doctorale relative à la relation dialogique qui existe entre l’espace réel et l’espace mental des habitants vise à
définir une méthode d’analyse basée sur l’observation des faits qui révèlent les pratiques des habitants dans leur cadre de vie.
Notre objectif est de mettre en exergue les éléments remarquables qui se situent dans la configuration spatiotemporelle des
parcours des habitants. Cette démarche nous permet de déceler ce que dissimule le schématisme ultra simplificateur des plans
d’architecture qui estompent les composantes phénoménales, proxémiques et sociales de l’espace. L’architecte concepteur est
contraint à passer du paradigme de l’objet au sens commun du terme, au paradigme systémique, celui du « système ouvert »
dont l’édifice n’est qu’une composante. L'espace architectural est alors à appréhender comme étant un objet culturel et non
seulement un objet physique. Il serait de ce fait intéressant de s’interroger sur l’interaction permanente établie entre l’espace
bâti et l’espace social constitué par les lieux de vie. Cette étude éthnométhodologique et sémiotique des espaces domestiques
habités s’avère révélatrice de l’intérêt que nous portons à l’écart entre l’espace réel et l’espace mental des habitants. Les
résultats obtenus démontrent que cet écart nécessite la compréhension du rapport entre le parcours de l’habitant et la
reconnaissance socio-physique.

 

This PHD dissertation intends to analyze the dialogic relation between the mental representation of the physical space and the
real material form of it. This dialogic relation is deduced from the practice use of architectural spaces and their configurative
structures. In this way the dissertation uncovers meanings in the mind of the users that are systematically forgotten by
architects designs and plans. In order of taking into account those meanings, architects should enlarge their conceptual
positions and include broader frames of thought where buildings are only partial dimensions. The buildings are cultural objects
not only physical objects. This dissertation, ethnometodological and semiotic, reveals the gap between the mental and real
dimensions of architecture in the users, and shows that this gap should be analyzed in order to understand the behavior of
people in the buildings and cities and the way this people moves around them.

Références

[1] Pallasma, J., Le regard des sens, Traduit de l’anglais
par M. BELLAIGUE, Paris : Editions du Linteau,
2010, p.73
[2] RENIER, A. Les espaces opérateurs de la sémiosis
architecturale. Nouveaux actes Sémiotiques [en ligne].
NAS, 2008, N°111. Disponible sur:

consulté le 02/01/2010
[3] Renier, A., 2008, art. cit., p. 10.
[4] Renier, A., « D’une sémiotique de l’espace
architectural à une sémiotique des lieux de l’habitat »,
in Architecture, Littérature et Espaces : espace du
texte/espace des lieux, Société française des
Architectes, Université Paris VIII et Université de
Limoges, 2004.
[5] Renier, A, 2004, art.cit.
[6] Hébert, L., Éléments de sémiotique [en ligne], url :<
http://www.signosemio.com/elements-de-
semiotique.asp>
[7] Renier, A., Valeur et valence : La dynamique des
configurations de lieux à l’origine de la valence des
espaces habités, 2004, p. 2.
Comment citer
REGAYA, Imen; SALAH ZEROUALA, Mohamed; MUNTAŇOLA, Josep. L’APPORT D’UNE METHODOLOGIE APPROPRIEE DANS LA COMPREHENSION DE LA RELATION ENTRE L’ESPACE REEL ET L’ESPACE MENTAL DES HABITANTS. Courrier du Savoir, [S.l.], v. 16, mai 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/385>. Date de consultation : 11 jui. 2020
Rubrique
Articles