OBJECTIVITE EVALUATIVE ET ABSENCE DE QUALITE ARCHITECTURALE. CAS DES ESPACES EXTERIEURS DANS L’HABITAT COLLECTIF A BISKRA (ALGERIE)

  • MERAD YACINE Université de Biskra
  • FARHI ABDALLAH Université de Biskra
  • HANROT STÉPHANE Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille

Résumé

Qu’elle soit architecturale ou urbaine, la « qualité spatiale » est un concept caractérisé par un degré d’abstraction assez élevé.  
Il reste l’un des plus complexes tant dans sa définition que dans son appréciation. La difficulté de son évaluation réside, non
seulement, dans l’étendue et la multiplicité des variables d’impact qui entourent la notion de « spatialité » mais aussi dans la
diversité des acteurs qui interviennent dans toutes les étapes de son processus de production et de son cycle de vie fonctionnel.
Ce  papier  tente,  sur  un  plan  démonstratif, de  simplifier cette complexité en approchant  l’évaluation qualitative  spatiale de
manière relativiste. Hypothétiquement, l’objet spatial est,  tout au long de son cycle de vie, sujet à une évaluation continue de
points de vue différents les uns des autres. Sa qualité ne peut être que relative par rapport à l’appréciation des acteurs impliqués
dans  son  élaboration  et  ce,  à  travers  les  différentes  temporalités  de  son  existence. Ce  travail  de  recherche  prend  pour  cas
d’étude, les espaces extérieurs des ensembles d’habitat collectif de la ville de Biskra (ville du Sud Est algérien). Leur état est
dans l’ensemble dégradé et insalubre ; il est en général d’une mauvaise  qualité. Ce constat relève d’une subjectivité empirique,
ressentie  unanimement  aussi  bien  par  les  spécialistes  que  par  les  habitants  de  la  ville. Cependant,  y  a-t-il  une  démarche
scientifique dans  le champ de  l’architecture qui approche  la problématique de  l’évaluation de  la qualité d’une manière plus
objective? Y’a-t-il  une manière  de  faire  fiable  qui  rassemble  un maximum  de  critères  ayant  une  relation  avec  la mesure
quantitative de la qualité spatiale ? Le modèle MATEA (modèles pour l’analyse, la théorie et l’expérimentation architecturale)
développé par  le Professeur HANROT Stéphane de  l’école nationale  supérieure d’architecture de Marseille Luminy semble
répondre aux objectifs escomptés. A travers l’analyse et l’évaluation des espaces extérieurs des ensembles d’habitat collectif,
en amont et en aval de leur matérialisation,  des enseignements, des règles, des relations et des connaissances se dégagent. Les
concepts manifestes et  latents  liés aux objets analysés constituent des  référentiels importants non seulement par rapport à la
création architecturale et urbaine mais aussi par rapport à l’amélioration de l’espace construit.

Références

[1] ANGERS. M (1996), Initiation pratique à la
méthodologie des sciences humaines, Centre Educatif
Culturel, Montréal.
[2] BASAND.N (2009), Densité et logement collectif:
innovations architecturales et urbaines dans la Suisse
contemporaine, Résumé de Thèse de Doctorat, école
polytechnique fédérale de Lausanne, Lausanne.
[3] BIAU.V et Lautier. F (2004), Enjeux, critères et
moyens de la qualité dans les opérations de logement -
rapport final-, Plan Urbanisme Construction et
Architecture, Paris.
[4] DEBARRE. A, De GRAVELAINE. F, HODDE. R,
LEGER. J-M, Mariolle. B, MOLEY. C, PERIANEZ.
M (1999), Qualité architecturale et innovation -Etudes
de cas-, Plan Urbanisme Construction et Architecture,
Paris.
[5] DEHAN. P (1999), Qualité architecturale et
innovation. Méthode d'évaluation - collection
Recherches – Plan Urbanisme Construction et
Architecture, Paris.
[6] DEILMANN.H, BICKENBACH.G, PFEIFFER.H
(1982), Zones d’habitat, Kael Krämer Verlag,
Stuttgart.
[7] FEDERAL FACILITIES COUNCIL (2001), Learning
from our buildings (2001), Wachington.
[8] GODIER Patrice et TAPIE Guy (1996), Projets
Urbains, Acteurs Et Processus : Tendances
Européennes, Acte de séminaire organisé par PUCA,
Paris.
[9] HANROT. S (2005), L’évaluation relative de la
qualité architecturale : une approche par le point de
vue des acteurs, Article Présenté aux journées
RAMAU du 30 mars et 1 avril 2005, Paris.
[10] HANROT. S (2003), Enjeux pour l’ingénierie de
maîtrise d’œuvre, Plan Urbanisme Construction et
Architecture, Paris.
[11] HENIDI, M. N (2007), MATEA et l’analyse
multicritères : Modèle pour une évaluation relative de
la qualité architecturale : Amélioration par la
pondération, mémoire de mastère, ENAU, Tunis,
2007.
[12] HENIDI RIAHI. L (2008), Appréciation de la qualité
spatiale en architecte par l’outil informatique MATEA,
mémoire de mastère, ENAU, Tunis.
[13] KALLEL .M.S (2008), Mesure de la qualité
architecturale, concepts net méthodes : cas des centres
commerciaux en Tunisie, mémoire de mastère, ENAU,
Tunis.
[14] KHEMILA. J (2004), Du projet à la réalité, mesurer
les écarts entre les points de vue : étude de cas,
Mémoire de Master. ENAU. Tunis.
[15] MURET.J.P, FOUCHIER.P. DE, PAOLETTI.M.C
(1977), Les espaces extérieurs urbains, Rencontres
centre de recherche d’urbanisme, Broché, Paris.
[16] NELSON.Ch, (2006), Managing quality in
architecture, Elsevier, London.
[17] PREISE .W.FE, VISCHER.J.C (2005), Assessing
building performance, Elsevier, Oxford.
[18] TERRIN.J.J (2008), C45-Initiation à la gestion de
projet, Ecole d’architecture de Versailles, Paris.
Comment citer
YACINE, MERAD; ABDALLAH, FARHI; STÉPHANE, HANROT. OBJECTIVITE EVALUATIVE ET ABSENCE DE QUALITE ARCHITECTURALE. CAS DES ESPACES EXTERIEURS DANS L’HABITAT COLLECTIF A BISKRA (ALGERIE). Courrier du Savoir, [S.l.], v. 15, mai 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/401>. Date de consultation : 11 jui. 2020
Rubrique
Articles