RELATION ENTRE L’EVAPORATION DE LA NAPPEPHREATIQUE ET LE POUVOIR EVAPORANT DEL’ATMOSPHERE EN ZONE ARIDES

  • M. EL FERGOUGUI Laboratoire d’exploitation et de valorisation des ressources naturelles en zone arides. Université Kasdi Merbah Ouargla
  • D . BOUTOUTAOU Laboratoire d’exploitation et de valorisation des ressources naturelles en zone arides. Université Kasdi Merbah Ouargla

Résumé

La majorité des surfaces mises en valeurs en zones arides et semi-arides de l’Algérie reposent sur des nappe phréatiques
excessivement minéralisées dont le niveau est proche de la surface du sol (0-1.5m) .Ces niveaux, proches du sol en présence
des conditions climatiques très sévères favorisent le processus de l’évaporation de ces nappes, contribuent d’une grande partie
à la salinisation des terres et la dégradation du milieu.
L’analyse des résultats des travauxeffectués sur la détermination de l’évaporation de la nappe phréatique d’Ouargla montre
que l’évaporation diminue au fur et à mesure que le niveau de la nappe s’éloigne de la surface du sol. Les résultats obtenus
montrent que l’évaporation de la nappe estmaximale et égale à évapotranspiration lorsque le niveau est proche de la surface
devient minimale au dessous de 2m (inférieure à10% de l’évapotranspiration).La répartition des sels accumulés dans les
couches du sol suit le schéma de répartition de l’évaporation dans ces couches. La quantité des sels déposées et liés à la
quantité de l’eau évaporée de la nappe phréatique.
Pour une meilleure mise en valeurs des terres et une production agricole élevée, il est nécessaire de connaître la profondeur
critique en fonction des conditions climatiques, hydrogéologiques et du taux de salinité de cette nappe.

Références

[1] D.H.W .2008. Rapport de la SCET coopération intitulée :
Etude préliminaire de l’assainissementde la cuvette de
Ouargla et la vallée de Oued Righ.
[2] D.S.A. 2009. Direction des Services Agricoles .Rapport des
bilans annuels .Ouargla.
[3] TESCO-VISITEREV.(1986) étude agro-économique.
Réaménagement et extension des palmeraies de ’oued
Righ.Touggourt.Ed.Budapest
[4] KATZ D.M., CHESTAKOV V.M. (1981) Hydrogéologie et
la mise en valeur des terres. Ed. Université de Moscou 295
p.5. KATZ D.M., PACHKOVSKI I.C(1988) Hydrogéologie
et la mise en valeur des terres. Ed. Université de Moscou 256
p.
[5] BARON V.A, (1981). Prédiction du régime des eaux de la
nappe phréatique dans les terres Irriguées. Ed Nedra
Leningrad.
[6] Anne Coudrain, Benoit Fourcade .2003.Flux évaporatoire
depuis les nappes phréatiques en régions arides.Hydrology
of the Mediterranean and Semiarid Regions (Proceedings of
an international symposium held at Montpellier). April
2003). IHS .Pub. No278.
[7] AVERIANOV S.F. (1978).Lutte contre la salinisation des
terres irriguées. Ed. Kollos,Moscou. 287 p.
[8] MEZZA N. SAOULI S. (2002) profondeur de la nappe
phréatique, des drain et leurs impact sur le volume des eaux
de lessivage en région saharien cas Ouargla. Actes CMEE.
Ed ENSH. Blida.pp.165-170.
[9] BOUTOUTAOU D. (1995) Evaporation des surfaces d’eau
libres des retenues et barrages en Algérie. Thèse doctorat
d’Etat. Université de l’Environnement de Moscou.
Comment citer
EL FERGOUGUI, M.; BOUTOUTAOU, D .. RELATION ENTRE L’EVAPORATION DE LA NAPPEPHREATIQUE ET LE POUVOIR EVAPORANT DEL’ATMOSPHERE EN ZONE ARIDES. Courrier du Savoir, [S.l.], v. 13, mai 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/441>. Date de consultation : 24 nov. 2020
Rubrique
Articles