CARACTERISATION ELECTRIQUE DES FORMATIONS AQUIFERES DE L’EST ALGERIEN

  • ABDERRAHMANE BOUDOUKHA Laboratoire de Recherche en Hydraulique Appliquée. Université Hadj Lakhadr. Batna. Route de Biskra. 05 000 Batna. Algérie
  • BELKACEM MESSAID Laboratoire de Recherche en Hydraulique Appliquée. Université Hadj Lakhadr. Batna. Route de Biskra. 05 000 Batna. Algérie

Résumé

La caractérisation électrique des formations hydrogéologiques permet de faciliter l’accès à l’eau dans les zones rurales là où la
ressource en eau de surface et souterraine se fait de plus en plus difficile, cas de l’Est Algérien. Ce travail est une synthèse de
près de 4 000 sondages électriques verticaux selon le dispositif de Schlumberger, qui ont été effectuées dans la partie orientale
de l’Algérie du Nord, dans le but d’implanter des forages dont les eaux sont destinées pour la plupart, à l’irrigation. Les
formations locales imperméables ou de faible intérêt hydrogéologique ont une résistivité très variée : < 5 Ω.m pour les
formations salées,  15 Ω.m pour les argiles, 30 à 40 Ω.m pour les marnes, 60 à 70 Ω.m pour les schistes et > 350 Ω.m pour les
formations sédimentaires compactes et les roches éruptives et métamorphiques. Les formations perméables sont caractérisées
par des résistivités allant de 20 à 100 ohm.m, parfois similaires à celles des formations imperméables comme les schistes ou
des formations perméables non aquifères cas des alluvions d’Azzaba ou les sables de Bir El Ater. Les calcaires karstifiés sont
caractérisés par des résistivités qui s’échelonnent entre 250 et 350 ohm.m. Seule une connaissance géologique et
hydrogéologique préalable peu éviter la confusion.

 

Electrical characterization of hydrogeological formations allows easy access to water in rural areas where waters resources of
surface and groundwater is becoming increasingly difficult as in eastern Algeria. This work is syntheses of thousands of
vertical electrical soundings were carried out in order to implement boreholes whose water is intended for irrigation.
Impermeable formations or low interest hydrogeological have a resistivity varied: <5 Ω.m for salt formations,  15 Ω.m for
clays, 30 to 40 Ω.m for marl, 60 to 70 Ω.m for schist and > 350 Ω.m for compact sedimentary formations and igneous and
metamorphic rocks. Permeable formations are characterized by resistivities ranging from 20 to 100 ohm.m sometimes similar
to those of formations such as shale or impermeable formations such as aquifers not Azzaba alluvium or sand Bir El Ater.
Karstified limestones are characterized by resistivities which range between 250 and 350 ohm.m. Only a preliminary
geological and hydrogeological knowledge bit to avoid confusion.

Références

[1] Agence Nationale des Ressources Hydrauliques
(ANRH) 1993. Carte pluviométrique de l’Algérie du
Nord au 1/500 000 (2 feuilles, une notice de 49 p.),
Ministère de l’Equipement, Alger, Ed. I.N.C.
[2] Astier L. 1971. Géophysique appliquée à
l’hydrogéologie. Ed. Masson et Cie. Parie.
[3] Bakkali, S. et Bouyalaoui, J. 2005. Essai
d’optimisation de la capacité de retenue d’eau d’un lac
par caractérisation géophysique du recouvrement
argileux. African Journal of Science and Technology.
Science and Engineering Series. 6(2), 12 – 22.
[4] Boudoukha A., Kowalski W. M., Pharisat A.1997.
Evolution des sédiments lacustres Plio-Villafranchiens
des dépressions fermées d’El Eulma. Est algérien.
Bulletin de la Société des Sciences Naturelles du Pays
Montbéliard, 187-200.
[5] Boudoukha A. 1998. Hydrogéologie des hautes
plaines Sétifiennes et hydrochimie des eaux
souterraines. Thèse de Doctorat. Département de
chimie. Université d’Annaba. Algérie.
[6] Boudoukha A. 2008. Identification des aquifères
profonds par la prospection électrique : Application à
l’Est algérien. Sc. &Tech. A. 28, 47-52.
[7] Boudoukha A. et Athamna M. 2012. Caractérisation
des eaux thermales de l’ensemble sud sétifien. Est
algérien. Revue des Sciences de l’Eau, 25(2), 103-119.
[8] Brinis N. 2011. Caractérisation de la salinité d’un
complexe aquifère en pays aride – Cas de l’aquifère
d’El-Outaya – Région NW de Biskra .ALGERIE.
Thèse de Doctorat. Département de Génie Civil et
d’hydraulique. Université de Biskra.
[9] Demdoum A. 2010. Etude hydrogéologique de la
région d’El Eulma et le problème de la qualité des
eaux. Thèse de Doctorat. Département des sciences de
la terre. Université de Constantine. Algérie.
[10] Gasmi M., Ben dhia H., Andrieux P., Amri F. 2004.
Contribution de la prospection électrique à l’étude
hydrogéologique des aquifères dans la plaine de Segui-
Sud (Tunisie méridionale). Science et changements
planétaires/Sécheresse, 15(2), 201-208.
[11] Gilli E., Christian Mangan C. et Mudry J. 2004.
Hydrogéologie : Objets, méthodes, applications.
Collection: Sciences Sup, Dunod. 2ème
édition.
[12] Jenny J., Borreguero M. 1999. Interprétation des
sondages électriques sous Windows. W-Geosoft,
Geotrade S.A Lausanne
[13] Khammoudj K. 2009. Dynamique des systèmes et
stratégie d’aménagement et gestion de la ressource en
eau en zone semi-aride : cas de la région d’El eulma.
W de Sétif. Thèse de Doctorat. Département des
sciences de la terre. Université d’Annaba.
[14] Koussoubé Y., Nakolendoussé S., Bazie P.,
Savadogo A. N. 2003. Typologie des courbes de
sondages électriques verticaux pour la reconnaissance
des formations superficielles et leur incidence en
hydrogéologie de socle cristallin du Burkina Faso. Sud
Sciences & Technologie, 10, 26-32.
[15] Mayer De Stadelhof C. 1992. Application de la
géophysique aux recherches d’eau. Technip Edit.
Orléans.
[16] Mebarki A. 2009. Ressources en eau et aménagement
en Algérie. Les bassins hydrographiques de l’Est.
Office des Publications Universitaires, Algérie.
[17] Savadogo A.N. 1984. Géologie et hydrogéologie du
socle cristallin de Haute Volta. Etude régionale du
bassin versant de la Sissili. Thèse de Doctorat Es-
sciences. Université Scientifique et Médicale de
Grenoble.
[18] Tabbagh A. 1995. Méthodes électriques et
électromagnétiques appliquées à l’archéologie et à
l’étude de l’environnement, Revista Fisica de la Tierra,
7, 161-192.
[19] Vila J. M. 1980. La chaine alpine d’Algérie orientale
et les confins algéros-tunisiens. Thèse de Doctorat.
Université Pierre et Marie Curie. Paris VI, France.
[20] Wildi W. 1983. La chaîne tello-rifaine (Algérie,
Maroc, Tunisie) : structure, stratigraphie et évolution
du Trias au Miocène. Revue de géologie dynamique et
de géographie physique, Paris, Masson, 10, 201-297.
Comment citer
BOUDOUKHA, ABDERRAHMANE; MESSAID, BELKACEM. CARACTERISATION ELECTRIQUE DES FORMATIONS AQUIFERES DE L’EST ALGERIEN. Courrier du Savoir, [S.l.], v. 18, juin 2014. ISSN 1112-3338. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/cds/article/view/652>. Date de consultation : 23 nov. 2020
Rubrique
Articles