Vers une pénalisation des violences conjugale en Algérie

  • moamed Djagam كلية الحقوق و العلوم السياسية جامعة محمد خيضر- بسكرة
  • Riadh denche كلية الحقوق و العلوم السياسية جامعة محمد خيضر- بسكرة

Résumé

Parler des violences conjugales en Algérie s’annonce particulièrement difficile compte tenue de la nouveauté de la pénalisation ainsi que la multitude des facteurs nationaux et internationaux menant à cette pénalisation.


L’intervention du code pénale dans la relation du couple a toujours suscité des réactions vives et diverses, car la question conjugale est une des questions les plus intimes, comme l’avait si bien exprimé le doyen jean Carbonnier : « si les bonnes lois sont d’argent, le silence législatif est d’or »


L’intervention législative doit être minimale parce que la famille constitue le refuge et le cocon sure pour construire des citoyens c’est à juste titre que certains l’avait qualifiait de « pépinière de l’état », mais quand la famille devient le terrain des violences c’est toute la société qui doit se mobiliser, l’intervention devient obligatoire en vertu de l’article 72 de la constitution algérienne qui stipule expressément que la famille jouit de la protection de l’état et de la société.


Cette recherche aspire à analyser les nouvelles dispositions visant à renforcer la répression des violences faites aux femmes au sein du couple, la loi n 15-19 du 30 décembre 2015 modifiant et complétant l’ordonnance n 66-156 du 8 juin 1966 portant le code pénale, constitue un apport considérable dans la protection pénale de la femme à travers la création de nouvelles infractions ainsi que la modification des infractions existantes.

Publiée
2018-02-11
Comment citer
DJAGAM, moamed; DENCHE, Riadh. Vers une pénalisation des violences conjugale en Algérie. Revue jurisprudence, [S.l.], n. 13, fév. 2018. ISSN 1112-8615. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/ijdl/article/view/2771>. Date de consultation : 04 jui. 2020