La lecture comme acte total

  • Mohamed Salah Dadci Université Les Frères Mentouri-Constantine 1

Résumé

Il est indéniable que la technologie numérique a réalisé d’incontestables progrès dans tous les domaines de la vie, dans celui du livre et de la littérature en particulier. Á telle enseigne que cette technologie menace sérieusement l’avenir du livre imprimé et de la lecture, selon certains spécialistes du moins. Prenant acte de cette hégémonie, la question que l’on est en droit de se poser est : le livre numérique remplacera-t-il inéluctablement le livre imprimé ? La thèse que nous entendons développer, dans le cadre de cette modeste contribution est que la lecture (du livre imprimé) est un acte total, intégral, dans la mesure où elle met à contribution divers aspects du sujet lisant. En plus des yeux et du cerveau, organes indispensables, l’acte de lecture sollicite d’autres dimensions de l’être, comme le toucher, les attitudes et les comportements, des manières d’être,, qui nourrissent l’imagination du lecteur. Celle-ci, en retour, meut le corps. Si cette interaction caractérise la lecture littéraire, tout en favorisant, de manière optimale, le plaisir de lire, elle semble absente dans le cas du livre numérique. La lecture littéraire est une expérience fondamentalement subjective, qui alimente le rêve, l’inspiration, l’écriture, les comportements.


It is undeniable that digital technology has made unmistakable progress in all areas of life, in books and literature in particular. So much so that this technology poses a serious threat to the future of printed books and reading, at least according to some experts. Taking note of this hegemony, the question we are entitled to ask is: will the digital book inevitably replace the printed book? The thesis that we intend to develop, within the framework of this modest contribution, is that reading (of the printed book) is a total, integral act, insofar as it involves various aspects of the reading subject. In addition to the eyes and the brain, indispensable organs, the act of reading calls upon other dimensions of the being, such as touch, attitudes and behaviors, ways of being, which feed the reader's imagination. . This, in turn, moves the body. If this interaction characterizes literary reading, while optimally promoting the pleasure of reading, it seems absent in the case of digital books. Literary reading is a fundamentally subjective experience, which fuels dreams, inspiration, writing, behaviors.

Publiée
2022-03-31
Comment citer
DADCI, Mohamed Salah. La lecture comme acte total. ODILL, [S.l.], v. 1, n. 01, mars 2022. Disponible à l'adresse : >http://revues.univ-biskra.dz/index.php/odill/article/view/4527>. Date de consultation : 02 oct. 2022